• Interview
  • Recruitment

Préparer son entretien : un petit discours qui a de l’impact

Lorsqu’ils se préparent à un entretien, la plupart des gens se préparent à montrer leurs compétences et leurs motivations. La petite conversation avant et après l’entretien n’est généralement pas préparée. Cependant, nous vous conseillons de ne pas improviser, car cette discussion apparemment anodine peut avoir un impact important sur la perception que vos interlocuteurs ont de vous.

La question est de savoir avec qui vous passez l’entretien et quel niveau d’ancienneté vous visez. Personnalisez et adaptez votre conversation en conséquence !

Au cours des dernières années, nous nous sommes rendu compte que le sujet choisi par un candidat lorsqu’il se rend dans la salle d’entretien révèle déjà son niveau de responsabilité actuel et son aptitude à assumer un rôle de premier plan. Peu importe ce qui sera dit plus tard au cours de l’entretien, ces premières minutes à l’extérieur de la salle de réunion illustrent déjà qui vous êtes. Le fait est que, lorsque nous ne préparons pas la conversation, nous avons naturellement tendance à aborder des sujets liés aux juniors : c’est parce que ce sont les sujets les plus faciles à aborder.

Lors de la préparation de votre entretien, vous devez donc réfléchir à quelques sujets qui résonneront avec le niveau d’ancienneté du poste que vous visez : junior/manager/cadre – et aussi avec l’image que vous souhaitez donner.

Voici quelques exemples :

Un candidat junior est rémunéré en fonction de ses performances individuelles : il a donc tendance à aborder des sujets liés à sa personne. Il a consulté le profil LinkedIn du responsable du recrutement, a lu la page « carrières » de l’entreprise et peut s’en tenir à ces informations. Les candidats juniors ont tendance à poser des questions sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ou sur le style de travail de l’entreprise.

Un manager se concentre généralement davantage sur les questions d’organisation, car il est rémunéré en fonction des performances de son équipe. Il a donc tendance à aborder des sujets liés à l’équipe à l’échelle de la division ou de l’entreprise. Par exemple, il peut aborder les avantages et les inconvénients de la mise en place d’un centre de services partagés à distance, la difficulté de retenir les millennials ou l’impact de la cession d’une unité opérationnelle sur les équipes, etc.

Les membres du niveau C d’une entreprise sont rémunérés en fonction des performances du groupe. Les cadres dirigeants ont donc tendance à aborder naturellement des sujets en rapport avec l’entreprise : faits macroéconomiques sur le secteur, informations sur la concurrence, changement dans l’actionnariat, fluctuation du cours de l’action.

Par conséquent, choisissez votre sujet avec soin. Par exemple, si vous postulez à un poste de cadre (directeur financier), essayez d’apporter des informations sur le marché, dites des informations précieuses au directeur général. En vous situant à ce niveau élevé de communication, vous envoyez déjà le message que vous évoluez au-dessus des considérations opérationnelles quotidiennes et que ce qui vous tient éveillé la nuit, ce sont les questions stratégiques. C’est un excellent moyen de prouver votre leadership avant même que l’entretien ne commence.

Vous n’aurez peut-être pas l’occasion d’aborder tous les sujets. Cela peut être frustrant. Cependant, le fait d’être préparé vous donne déjà un certain niveau de confiance que les gens ressentiront. Vous pouvez préparer un plan A (conversation au niveau de la direction), un plan B (au niveau de la direction, déjà plus facile) et un plan C (au niveau individuel, beaucoup plus facile).

Bien entendu, le discours que vous avez préparé doit vous sembler naturel. Il serait maladroit de se lancer dans les sujets que vous avez préparés, en sautant les premières questions neutres et polies qui s’imposent : salutations, voulez-vous un café, beau temps aujourd’hui, etc. Mais n’oubliez pas : à la question « avez-vous trouvé facilement l’adresse de nos bureaux ? », la seule réponse possible est « oui ». Il n’y a pas d’autre option ! 😉